TECHNIQUE

Pratiquer l'agroforesterie

Cette fiche est reliée à d'autres thématiques de la manière suivante :

Voir tous les liens

1. Présentation


Caractérisation de la technique

Description de la technique :

Crédit photo : DEFI-Ecologique, licence (CC BY-SA 4.0), Lavande en agroforesterie, Drôme

Julien Halska INRA julien.halska(at)grignon.inra.fr Dijon (21)
       
       
     
 

L'agroforesterie consiste à cultiver des arbres et des cultures assolées sur les mêmes parcelles. Les arbres sont généralement plantés en rangs dont l'espacement est fonction de la largeur de travail des outils et d'une optimisation de la concurrence entre les arbres et les cultures. Il s'agit de limiter la compétition entre les deux cultures et de maximiser la facilitation, c'est-à-dire l'augmentation des ressources à partager (eau, nutriments). L'association de cultures d'hiver avec des arbres à développement estival réduit la compétition, en particulier pour la lumière.

Précision sur la technique :

Le cas du fermage est spécifique, des arrangements entre locataire et propriétaire sont possibles (rémunération de l'entretien des arbres par le propriétaire, acceptation possible de la volonté du locataire de planter des arbres, etc.).

Période de mise en œuvre
Sur culture implantée

De manière générale, et selon la vitesse de croissance des arbres, l'échelle temporelle de cette technique correspond à plusieurs rotations de cultures.

Echelle spatiale de mise en œuvre
Parcelle


Application de la technique à...

Toutes les cultures : Généralisation parfois délicate
Tous les types de sols : Facilement généralisable
Il faut adapter le choix des espèces au contexte pédo-climatique.

Tous les contextes climatiques : Facilement généralisable

Il faut adapter le choix des espèces au contexte pédo-climatique.

Réglementation

Influence
POSITIVE

Depuis 2006, la PAC reconnaît l'agroforesterie. Toute parcelle présentant une densité d'arbres inférieure à 50/ha est éligible à la totalité des aides sur toute la surface (DPU). Le plan de développement rural européen et le plan végétal environnement prévoient des aides à la plantation. Des aides particulières peuvent être allouées par les collectivités locales.

Politique Agricole Commune, nombreux textes (droit rural, etc.) et notamment l'article 44 du plan de développement rural européen

Plan Végétal Environnement




2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture


Critères "environnementaux"

Effet sur la qualité de l'air : En augmentation
émission phytosanitaires : DIMINUTION
émission GES : DIMINUTION


Effet sur la qualité de l'eau : En augmentation
N.P. : DIMINUTION
pesticides : DIMINUTION


Autre : Pas d'effet (neutre)

 

Les auxiliaires étant favorisés, on peut attendre une réduction de l'utilisation de pesticides. Les transferts de polluants sont limités par la réduction du lessivage et l'assimilation par les arbres d'une partie de l'azote et du phosphore qui ont échappé à la culture. Les arbres limitent également la dérive par leur effet brise-vent et augmentent la taille des fenêtres d'intervention phytosanitaires.

Les émissions de GES sont limitées en particulier du fait que les arbres stockent du carbone dans leur bois et dans la matière organique du sol. On peut aussi comptabiliser la réduction de la déforestation en zone tropicale en lien avec une production locale de bois de qualité, ce qui renforce cet aspect positif de l'agroforesterie.

 

Risques liés aux inondations : visage vert taille 10

Il y a ralentissement de la progression de l'eau, retenue des sols par les racines des arbres et par les bourelets de terre et/ou les bandes enherbées qui se trouvent au niveau des lignes de plantation.




Critères "agronomiques"

Productivité : En augmentation
Ici, on entend par rendement la somme des productions des cultures successives et des arbres. Les parcelles agroforestières sont en général plus productives que les parcelles des mêmes espèces séparées. En effet, la surface nécessaire en séparant arbres et cultures pour obtenir la même production d'un hectare agroforestier varie entre 1,2 et 1,6 hectares. le rendement des cultures assolées peut diminuer un peu, en fonction des distances entre rangées d'arbres et de leur développement.

Qualité de la production : Pas d'effet (neutre)


Fertilité du sol : En augmentation
Via la fourniture de matière organique issues des feuilles et des racines annuelles des arbres. Via le travail mécanique des racines, et les faibles exportations minérales. Les mycorhizes qui se développent au niveau des racines des arbres peuvent aussi bénéficier aux cultures. Enfin, les arbres ont accès à des éléments nutritifs issus de la décomposition de la roche-mère qui ne sont pas accessibles directement aux cultures, mais qui le seront via la décomposition de la litière. Ces effets dépendent des essences d'arbres et sont visibles sur le long terme (pas d'économies d'engrais sur le court terme).

Stress hydrique : En diminution
La présence des arbres permet une réduction de la vitesse du vent, et donc de la transpiration de la culture. L'infiltration de l'eau est également meilleure et la capacité de stockage augmentée, à moyen terme, via l'accumulation de matière organique. Le risque de stress hydrique est donc réduit en agroforesterie.

Biodiversité fonctionnelle : En augmentation
Les arbres et le couvert qui est à leur pied abritent de nombreuses espèces végétales et animales qui y trouvent refuge et nourriture.

Autres critères agronomiques : En diminution

Risques liés aux aléas climatiques : visage vert taille 10

La répartition des cultures dans l'espace et dans le temps apporte une certaine sécurité face aux aléas climatiques.

 

Production de mulch : visage vert taille 10

Les résidus de taille peuvent être broyés et utilisés comme mulch.



Critères "économiques"


Charges opérationnelles : Pas de connaissance sur impact
Les charges affectées aux cultures diminuent car leur surface diminue. De nouvelles charges liées à l'entretien des arbres apparaissent.

Charges de mécanisation : Pas de connaissance sur impact
Les charges affectées aux cultures diminuent car leur surface diminue. Les charges de mécanisation affectées aux arbres sont liées à la préparation du sol pour la plantation, à l'entretien de la rangée et à la récolte.

Marge : En augmentation
La rentabilité est fonction des prix du bois et des cultures. D'après des simulations de l'INRA, l'agroforesterie est toujours plus rentable que le reboisement des terres agricoles (plus 20 à 30%). Par contre le choix entre agroforesterie et cultures assolées seules dépend des prix. Les arbres constituent également une forme d'épargne. La marge brute des cultures intercalaires varie de 65 à 90% de celle des cultures pures, selon l'espacement des rangées d'arbres et leur développement.

Autres critères économiques : Variable

Risques liés aux aléas économiques : visage vert taille 10

La répartition des cultures dans l'espace et dans le temps apporte une certaine sécurité face aux aléas économiques (fluctuation des prix).

Investissement nécessaire : visage rouge taille 10

Un investissement de départ est nécessaire puisque les arbres ne sont pas valorisés à la fin de la campagne annuelle. Des aides existent pour cela et l'investissement peut être échelonné dans le temps.



Critères "sociaux"


Temps de travail : Pas de connaissance sur impact

Ce temps est fonction de la somme du travail sur la surface (réduite) de cultures assolées et de l'entretien de la rangée au pieds des arbres.

La conduite d'arbres agroforestiers ne demande pas beaucoup de travail supplémentaire (taille annuelle pendant les 10 à 15 premières années, soit 1/3 de la vie des arbres). Ce travail est estimé à 1/2 journée par hectare les 5 premières années puis une journée les 5 à 10 années suivantes (pour 50 arbres par hectare).





4. Organismes favorisés ou défavorisés


Bioagresseurs favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Bioagresseurs défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions
ravageur, prédateur ou parasite ravageur, prédateur ou parasite Concerne tous les bioagresseurs ciblés par un ou plusieurs auxiliaires favorisés par l'agroforesterie.

Auxiliaires favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Accidents climatiques et physiologiques favorisés

Organisme Impact de la technique Précisions

Accidents climatiques et physiologiques défavorisés

Organisme Impact de la technique Précisions


5. Pour en savoir plus

L’agroforesterie ou comment associer arbres et cultures sur une même parcelle pour plus de bénéfices !
Agroperspectives, Brochure technique, 2011
Les mots de l'agronomie
Torquebiau E.
Site Internet, 2012

6. Mots clés


Méthode de contrôle des bioagresseurs :
Mode d'action : Action sur le stock initial
Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides : Reconception
Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

08/11/2017
Lola Leveau - Irstea - Clermont-Ferrand (63000)
ingenieur - lola.leveau@irstea.fr

25/10/2017
Julien Halska - Chambre d'Agriculture de Saône-et-Loire - Mâcon (71000)
conseiller-chambre-agriculture - jhalska@sl.chambagri.fr

05/09/2017
Lola Leveau - Irstea - Clermont-Ferrand (63000)
chercheur - lola.leveau@gmail.com